120523_yk9ko_dessin-baleine-bosse_sn635

La seule espèce qui n’est pas menacée sur la terre , est l’ homme .En 2050 nous serons

9 milliards, quand on aura tout détruit sur cette pauvre planète , il ne restera que nous

à nous détruire, comme on le fait actuellement. nous sommes tellement

avides, cupides… L’animal est supérieur à nous  car lui il ne détruit pas son

environnement.

 

Nous sommes tellement égocentriques que nous croyons à un  hypothétique Dieu,

qui va venir nous sauver, alors que nous avons nous- memes crée cette situation

 notre betise et sans limimite, nous somme l’animal le plus

dangereux pour la planète et pour  nous-memes.

François

53b39b3777253d283955c8f8b4b721a2

Baleine bleue

 

 

La baleine bleue (Balaenoptera musculus), appelée aussi rorqual bleu, est une espèce de mammifère marin appartenant au sous-ordre des baleines à fanons, Pouvant dépasser 30 mètres de longueur et 170 tonnes, c’est le plus gros animal vivant à notre époque et, dans l’état actuel de nos connaissances, le plus gros ayant jamais vécu sur terre

Long et mince, le corps de la baleine bleue peut prendre diverses teintes de gris-bleuté sur le dos et un peu plus clair en dessous. On dénombre au moins trois sous-espèces distinctes : B. m. musculus dans l’Atlantique Nord et le Pacifique Nord, B. m. intermedia de l’océan Antarctique  et B. m. brevicauda découverte dans l’océan Indien  et dans le sud de l’océan Pacifique. B. m. indica, découverte dans l’océan Indien, pourrait être une autre sous-espèce. Comme les autres baleines, la baleine bleue se nourrit essentiellement d’un petit crustacé, le krill, mais également de petits poissons et parfois de calamars

Les baleines bleues furent abondantes dans presque tous les océans avant le début du xxe siècle. Pendant près de quarante ans, elles furent chassées par les baleiniers  qui ont amené l’espèce au bord de l’extinction avant qu’elle ne soit protégée par la communauté internationale en 1966  Un rapport de 2002 estimait qu’il y avait entre 5 000 et 12 000 baleines bleues à travers le monde, localisées dans au moins cinq groupes. Des études plus récentes sur la sous-espèce B. m. brevicauda suggèrent qu’il pourrait s’agir d’une sous-estimation. Avant la chasse industrielle à la baleine, la plus forte population se trouvait dans l’Atlantique, qui en comptait approximativement 240 000 (entre 202 000 et 311 000). L’espèce est considérée comme menacée

 

 

Cet article a été posté le Vendredi 24 octobre 2014 at 13:32 et est rangé sous environnement, nature. Vous pouvez Laisser un commentaire et de suivre toutes les réponses à cet article à travers le Flux RSS 2.0.

3 commentaires Laisser un commentaire

    mary lou a dit :

    24 oct. 2014

    ce que tu dis au sujet de l homme sur sa cupidite a detruire la planete est helas vrai et cela n yra pas en s arrangeant heureusement que les animaux sot plus intelligent

    Olivier a dit :

    29 nov. 2014

    Pour Noël, si vous ne savez pas quoi lire, je vous conseille le livre de Pascal Brukner, « Le fanatisme de l’apocalypse » et le dernier livre de Gerald Bronner, « La planète des hommes, réenchanter le risque »…

    zefq a dit :

    8 mai. 2016

    zegqgfqsfeedhswrqwsersserzfq

Laisser un commentaire Se connecter

theworldofdd |
missyoura |
Kidal-blog: site d'informat... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | vision libre
| jacquemiche2
| Autrement